Coincés dans un jeu vidéo, vous ne pouvez plus vous déconnecter... RPG | NC-16
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Que le vin coule à flot [PV avec Ludmilla]
 :: ZONE RPG : Les Six Territoires :: Royaume Kazanien :: Ile Damian :: Village fortifié

Sexe : Masculin
Points XP & Or : 365
Royaume : Le plus riche
Poste : Chef des mercenaires
Inventaire : Pack d'aventurier
Magie : Messager
Peau de caméléon
Armes : Arc
Guilde : Les Baroudeurs
Aëlfen Woody
Aëlfen Woody
Je suis un Elfe Sylvestre

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 41 ans
Objets spéciaux:
Mer 15 Jan - 0:40

"Ca suffit pour aujourd'hui, on monte le camp ! Soyons prêts et reposés pour demain."

Ce pays que nous n'avons pas encore atteint mais dont nous ressentons déjà la chaleur, débute au bout du plus long pont de l'île Damian. Le hasard de nos contrats nous a amené à traverser une partie du pays kazanien, pour nous rendre en Isirys. On nous a demandé pour servir d'escorte à une cargaison particulière, des esclaves achetés à grands frais par des chefs de clan barbares. Nous devons en assurer le transport d'un petit village au sud est d'Isirys, puis les livrer sans perte et sans dommage à Roquebrune, où un bateau les attend pour lever l'ancre.

Pour cette mission inédite, j'ai choisi douze de mes fidèles compagnons : plusieurs combattants, un éclaireur, et un mage guérisseur. Notre groupe se compose également de trois charriots couverts qui accueilleront la précieuse marchandise. Le moins que l'on puisse dire, c'est que nous ne passons pas inaperçus, mais nous avons prévu de passer les douanes en tant que caravane marchande.

En attendant, notre périple nous conduit à faire une dernière halte dans le petit village fortifié, où nous passerons une dernière nuit relativement au frais. Il vaut mieux pour nous tous que nous reprenions des forces avant d'affronter le désert, environnement que nombre d'entre nous n'a encore jamais connu. L'auberge du coin étant trop petite pour nous héberger tous, j'ai décidé qu'il valait mieux établir notre campement juste à la sortie du bourg, au bord du fleuve. Les hommes ont déjà dessellé les chevaux et construit un enclos de fortune avec des branchages et des cordes. Les tentes se montent rapidement à ma demande et un feu crépite pour faire cuire quelques victuailles.

Je profite de l'agitation des préparatifs pour me rendre au village, et plus précisément à l'auberge. Cette longue route m'a donné soif, et je laisse volontiers les besognes se faire sans moi : fainéantise quand tu nous tiens... Je pousse la porte de l'établissement avec soulagement et vais directement m'asseoir dans un coin, en levant la main et claquant des doigts.


"Aubergiste, ton meilleur vin, j'ai soif !"

Je pousse un long soupir d'aise en me délestant de mon casque et en posant mes armes contre le mur derrière moi, toujours à portée de main au cas où... Mon regard se perd autour de moi, mais je ne vois aucune raison de m'inquiéter. Une serveuse rousse au décolleté accueillant et au sourire aguicheur, apporte ma commande, et je lui rend son sourire, avant de poser ma main sur son bras en l'atirant un peu plus vers moi.

"Dis ma belle, tu ne connaîtrais pas quelqu'un de bien pour me tenir compagnie ? Je n'aime pas boire seul..."

Sexe : Féminin
Points XP & Or : 204
Royaume : Kazanien
Poste : Reine de Kazanien
Magie : Alchimie intuitive, Herbologie et Brouillard.
Armes : Une épée fine
Ludmilla Lilium
Ludmilla Lilium
Je suis une Humaine

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 22 ans
Objets spéciaux:
Ven 1 Mai - 16:20
La porte de l'auberge s'ouvrit de l'extérieur, laissant apparaître une jeune femme, portant une longue cape, d'un beau tissu noir et de qualité, avec une capuche qui cachait bien son visage. Malgré la cape, on pouvait voir que la femme tremblait légèrement face à tous les regards des clients, qui avaient tourné la tête pour voir qui était rentré. Heureusement pour la jeune dame, une serveuse rousse était venu l'accueillir pour lui montrer une table libre près d'un elfe sylvestre. Après l'avoir remercié poliment, d'un signe de tête, elle s'en alla s’asseoir avec élégance à la table, sans pour autant retirer sa cape, ni révéler son visage et tournant le dos à l'elfe.

Une fois installé, la jeune femme poussa un profond soupiré, tout en se frottant les yeux de fatigue. Elle était contente que personne n'ait reconnue la reine de Kazanien, Ludmilla Lilium, qui avait fui, depuis peu, son château, par peur de toute ce chaos qu'eût provoqué l'arrivée des aventuriers et le harcèlement constant des nobles de sa cour.

Jamais au cour de sa vie, la jeune reine ne s'était sentit aussi faible et impuissante face au monde qui l'entourait, surtout dans cette situation ou son garde du  corps lui avait conseillé de se cacher au village de l'île Damian, en attendant qu'elle trouve une solution. L'idée n'était pas mauvaise en soit, personne ne penserait à la chercher à la frontière d'un royaume, l'ennui c'est que celle-ci était la plus gardé et elle fut séparé de son garde du corps qui devait discuter avec le chef de la douane. La voilà maintenant, vraiment seul face au monde, heureusement, elle avait gardé assez d'argent sur elle, dans une bourse en cuir attaché à sa ceinture qu'elle surveillait régulièrement.

Tout d'un coup, la serveuse rousse, qui était revenue la voir, la sortie de ses pensées en demandant ce qu'elle désirait. Ludmilla se redressa très légèrement pour répondre d'une douce petite voix intimidée.

- Je prendrai une carafe d'eau avec votre meilleure soupe et une chambre pour deux personnes pour la nuit, s'il vous plaît.  

Sans attendre, Ludmilla sortit trois pièces d'or de sa bourse, pour les donner à la serveuse qui fut surprise au début, mais accepta quand même l'argent, avant de partir lui préparer sa commande. Bien qu'au fond-elle, la reine ait souhaité prendre du vin avec un bon gros morceau de viande et se lâcher pour se détendre un peu après tout se stresse, elle préféra faire profil bas, afin de ne pas attirer l'attention.
Sexe : Masculin
Points XP & Or : 365
Royaume : Le plus riche
Poste : Chef des mercenaires
Inventaire : Pack d'aventurier
Magie : Messager
Peau de caméléon
Armes : Arc
Guilde : Les Baroudeurs
Aëlfen Woody
Aëlfen Woody
Je suis un Elfe Sylvestre

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 41 ans
Objets spéciaux:
Lun 25 Mai - 12:46
Je me plais déjà dans cette taverne, il y a juste ce qu'il faut d'agitation, de rires, de senteurs de plats mijotés qui viennent me titiller les narines, et de plaisantes jeunes femmes à regarder, voire plus si affinités. Une fois débarrassé de tout mon attirail, je m'étire un peu, juste avant que la serveuse ne vienne apporter un pichet de vin et un verre. Je l'attrape au passage en perdant mes yeux dans son décolleté, et lui demande à voix basse si elle n'a pas une copine ou deux à me présenter. j'en profite également pour prendre en plus un peu de ce qui mijote dans le feu et qui sent si bon.

"C'est du cerf mijoté au vin et aux herbes, servi avec des pommes de cendres et du chou. C'est délicieux, je vous apporte ça !

C'est le moment que choisit une silhouette pour entrer. Drapée dans une épaisse cape noire, et masquée par la même capuche de qualité, on voit au premier coup d'oeil qu'il s'agit d'une jeune femme. Un peu tremblante ou hésitante peut-être, elle se dirige directement vers une table tout près de la mienne. La serveuse retourne vers elle pour prendre sa commande. Voilà peut-être ma chance de passer une bonne soirée ? Ne perdant pas une miette de la scène, j'entends très distinctement la voyageuse demander de l'eau de la soupe et une chambre. La malheureuse ne doit pas être très riche pour se contenter d'un si maigre repas. Je pousse un soupir assez sonore pour qu'elle le remarque, et quitte ma table en emportant mes affaires, ma cruche et mon verre, puis je m'invite tout bonnement à la sienne.

"C'est triste de manger seul, et je le suis moi aussi, je peux me joindre à vous ? Et pour me faire pardonner de m'incruster, je vous offre un dîner digne de ce nom..."

Sans attendre sa réponse, je m'assieds, repose mes affaires, et me retourne vers le comptoir et crie pour couvrir le bruit ambiant :

"Patron, apporte donc un deuxième verre, un autre pichet, du pain et un plat de cerf pour ma nouvelle amie !"

Certains disent de moi que je suis un horrible sans-gêne. Pour ma part je me qualifie plutôt d'opportuniste et je m'applique à ne jamais rien regretter dans la vie. Je devine la surprise de la voyageuse, et peut-être me trouve t-elle trop culotté mais je m'en moque : elle finira pas apprécier ma compagnie, j'en suis sûr. Paré de mon plus beau sourire, je lui tends la main aimablement et me présente.

"Mais d'abord, commençons par le plus formel... Bonjour, je suis Aëlfen Woody, défenseur de la veuve et de l'orphelin, enchanté de vous rencontrer mademoiselle ?..."
Sexe : Féminin
Points XP & Or : 204
Royaume : Kazanien
Poste : Reine de Kazanien
Magie : Alchimie intuitive, Herbologie et Brouillard.
Armes : Une épée fine
Ludmilla Lilium
Ludmilla Lilium
Je suis une Humaine

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 22 ans
Objets spéciaux:
Jeu 28 Mai - 18:44
Bien qu'elle sache que le repas qu'elle avait demandé ne serait pas de même qualité que celui du château, Ludmilla était impatiente de manger et se détendre un peu, après son long voyage. Une fois la serveuse partie, un soupir pas très discret attira son attention, c'est alors que la reine exilée vit, avec surprise, un elfe sylvestre s'inviter à sa table tout en lui offrant un repas.

Au début, elle était un peu mal à l'aise en sa présence et eut même le réflexe de tirer un peu plus sur sa capuche, pour cacher son visage, avant de se dire que cette idée était stupide. Après tout l'elfe ne devrait pas connaître la famille royale de Kazanien, puis comme elle sortait peu, très peu de villageois devrait la reconnaître, de plus, elle remarqua qu'elle attirait un peu l'attention de certaines personnes à vouloir jouer la mystérieuse individue.

Après que l'elfe se soit présenté sous le nom d'Aëlfen Woody, Ludmilla trouva un peu de courage pour retirer sa capuche, les mains légèrement tremblantes et dévoiler son doux visage de poupée de cire. Voyant que personne ne crie son nom, ainsi que son titre de reine en la voyant, la jeune femme eut un léger soupir de soulagement et se détendit un peu, avant de répondre à l'elfe d'une douce voix, tout en tendant elle aussi sa main avec élégance, pour serré avec douceur celle de l'elfe.

- Vous pouvez m’appeler Ludmilla Lili... Pardonnez ma réaction de tout à l'heure, je n'ai pas l'habitude de rencontrer des elfes sylvestres à Kazanien et je voyage très peu, mais je vous remercie humblement de m'offrir le repas. Bien que ce n'était pas la peine, je venais de payer la serveuse.

Ludmilla était contente de s'être arrêté juste à temps dans l’énonciation de son nom de famille, car même si peu de gens connaissaient son visage, son peuple savait très bien son nom. Alors que la serveuse revenait avec le second verre, pichet de vin et du pain, en attendant que le plat soit prêt, la jeune reine osa de nouveau parler avec Aëlfen, la voix toujours aussi douce, mais le regard neutre, ne montrant aucune émotion, comme lui avait enseigné son père.

- Pardonnez-moi, mais pour un défenseur de la veuve et de l'orphelin, je vous trouve sans-gêne, ce qui n'est pas totalement un défaut, bien que certains puissent mal prendre votre désinvolture. Cependant, je me demande bien qu'elle métier fasse précisément un défenseur comme vous et qu'est-ce qui l'amène au royaume de Kazanien ? Il me semble que mon... je veux dire le royaume de Kazanien à très peu de soucis.


Si ce n'est son exil, se dit intérieurement la reine, mais elle se dit aussi que discuter avec les peuples extérieurs était finalement une bonne occasion pour elle de savoir ce que les gens pensaient du royaume, même si cela signifier devoir se montrer plus sociables. Heureusement qu'il y avait du vin pour l'aider à se détendre un peu plus, vin qu'elle n'hésita pas à servir dans les deux verres, pour remercier l'elfe de l'inviter à manger, mais elle en renversa un peu à côté. Ludmilla rougit d’embarras de voir qu'elle avait du mal à faire ce que fessaient ses serviteurs.

- Pardonnez ma maladresse messire Woody.
Sexe : Masculin
Points XP & Or : 365
Royaume : Le plus riche
Poste : Chef des mercenaires
Inventaire : Pack d'aventurier
Magie : Messager
Peau de caméléon
Armes : Arc
Guilde : Les Baroudeurs
Aëlfen Woody
Aëlfen Woody
Je suis un Elfe Sylvestre

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 41 ans
Objets spéciaux:
Mer 17 Juin - 10:08
La soirée promet d'être des plus agréables, même si La jeune femme hésitante, assise en face de moi à l'air complètement paumée. Je ne sais pas qui elle est mais j'ai quand même la drôle de sensation de l'avoir déjà croisée, sûrement le PNJ d'une quête. Si j'écoute mon instinct, il me dira qu'elle a tout de quelqu'un qui veut se cacher. Pourquoi ? Je n'en sais rien, et je n'ai pas spécialement envie de cogiter là-dessus. Après tout, chacun a ses zones d'ombre qu'il veut garder intact. Malgré qu'elle a l'air de se détendre un peu maintenant que je l'ai abordé et invité à partager mon repas, je la sens encore un peu gênée. Néanmoins elle finit par retirer la capuchon qui masquait son visage de poupée.

Le fait qu'elle ait peu vu d'elfe ne m'étonne guère, ces natifs hautains et suffisants se mêlent rarement aux autres peuples, sauf par obligation. mais des joueurs elfes, elle a quand même du en voir passer quelques uns ! Beaucoup de joueurs choisissent cette race pour ses aptitudes à l'arc, à la magie et son agilité remarquable.


"Et bien jolie Lili, je suis enchantée de vous connaître, et ravi de pouvoir vous tenir compagnie pour cette nuit."

Je désignais les plats fumants et le vin, vin qu'elle vient d'ailleurs de servir à la table. Une fille maladroite ! Mes préférées ! Je ris en empoignant un mon verre qui goutte un peu et appelle d'un claquement de doigts la serveuse pour qu'elle vienne nettoyer.

"Une jolie femme ne doit jamais s'excuser, car elle est toujours pardonnée. C'est ma présence qui vous rend si fébrile, noble demoiselle ?"
J'appuie ma taquinerie par un clin d'oeil à son attention. "Croyez-moi je suis plus impressionné par votre charme et votre beauté que vous ne pouvez l'être de moi. Détendez-vous, profitez de ce bon repas, et trinquons à notre rencontre !"

J'envoie mon verre percuter le sien et boit aussitôt une longue rasade de jus de raisin fermenté, un délice ! Je reporte aussitôt mon attention sur elle,si énigmatique et réservée. Que pourrai-je bien faire pour la dérider ? Je décide de commencer par répondre le plus honnêtement possible à ses questions, histoire de la mettre un peu plus en confiance.

"Vous n'avez pas idée de combien de fois, ma désinvolture comme vous dites, m'a sauvé de situations très mal engagées. Les gens ne s'attendent justement pas à tant de franchise, et de réactivité de la part d'un homme acculé. Je suis un homme compliqué et ma profession nécessite une concentration de tous les instants. Je dirige une troupe de mercenaires qui campent un peu en dehors de la ville..."

J'interromps mon récit pour plonger ma cuillère en bois dans le ragoût fumant et y plonge un également un morceau de pain pour les enfourner dans ma bouche avec délectation.

"Vous devriez vraiment goûter ça, c'est délicieux !..." J'avale quelques bouchées et continue mon histoire commencée plus tôt. "Vous avez l'air de penser que le pays n'a pas de problèmes, et techniquement parlant c'est vrai. Mais je travaille plus au feeling, et sur des affaires plus privées si vous voyez que je veux dire... Et croyez-moi, pris individuellement je ne connais personne qui n'ait pas une affaire à régler : conflit de voisinage, mari infidèle, dette à recouvrer... Je suis sûre que même vous, auriez besoin de mon aide pour quelque chose qui peut vous paraître futile, mais qui vous gâche l'existence..."

Je lui jette un oeil inquisiteur, curieux de déceler sur son visage de nacre, le moindre petit signe de réaction qui me laisserait voir que j'ai touché une corde sensible.
Sexe : Féminin
Points XP & Or : 204
Royaume : Kazanien
Poste : Reine de Kazanien
Magie : Alchimie intuitive, Herbologie et Brouillard.
Armes : Une épée fine
Ludmilla Lilium
Ludmilla Lilium
Je suis une Humaine

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 22 ans
Objets spéciaux:
Sam 27 Juin - 17:25
Ludmilla était soulagée que l'elfe, qui la invité à manger, lui est pardonné sa maladresse et en riait plus qu'autre chose, ce qui étonna un peu la jeune qui avait l'habitude d'être réprimandé à chaque faute commise. Alors qu'elle reposa le pichet et remercia d'un signe de tête la serveuse de nettoyer le vin renversé, cette dernière ne prit pas mal elle aussi sa maladresse, au contraire, elle semblait habituer à ce genre de chose. Puis Aëlfen lui demanda si c'était sa présence que la rendait fébrile, ce à quoi Ludmilla répondit en secouant un peu vite sa tête et ses mains de façon négative, avant de répondre d'une petite voix timide.

- Hein !? Ho, non, non, non ! Vous n'êtes en rien fautif, ça doit être juste la fatigue qui me rend comme ça.

Quand l'elfe invita la jeune reine à trinquer, après l'avoir complimenté sur sa beauté, Ludmilla ne put s'empêcher de rougir et émettre un petit sourire charmé, tout en trinquant avec lui. La jeune reine avait pourtant l'habitude de voir et entendre des hommes lui faire des louanges à sa beauté, mais tous le fessaient dans un seul but, accéder à la couronne de Kazanien, alors que Aëlfen semblait sincère dans ses paroles.

Ludmilla commença à boire tranquillement son verre de vin, tout en écoutant Aëlfen répondre à sa question, bien que la première gorgée lui fît faire une petite grimace, sans doute parce qu'elle avait l'habitude de boire du vin plus doux que lui servaient ses serviteurs au château. Heureusement pour elle, son palais commençait à doucement s'habituer au goût à la troisième gorgée.

Quand Aëlfen lui avoua qu'il était un mercenaire, Ludmilla commencée à mieux comprendre son aptitude, elle avait déjà croisé des mercenaires et même eu besoin de leur service par le passé. Dans la royauté et chez les nobles, les mercenaires sont souvent sollicités, bien qu'ils n'avouent pas avoir demandé leur service, fessant d'eux une des faces cachées de la noblesse. La jeune reine ne connaissait pas en détail leur vie, mais elle savait, de ce qu'elle avait entendu, que les mercenaires n'avaient pas une vie facile.

L'elfe la sortie de ses pensées l'invitant à goûter le ragoût, ce qu'elle fit en se rappelant que si elle buvait sans manger, elle allait vite finir bourré. Ludmilla imita un peu les gestes d'Aëlfen, en pensent que c'était comme ça que ce manger ce plat et goûta, avec hésitation, se met qui lui était inconnu. Quand les saveurs commencèrent à gagner son palais, Ludmilla émit un gémissement de surprise agréable, avec des étoiles dans les yeux, comme-ci elle avait découvert un trésor caché et continua à manger le plat avec appétit. La jeune reine qui était habituée aux mets les plus raffinés de ce royaume, se surprit à aimer la simplicité de ce plat, puis elle se rappela qu'elle n'était pas seule et s’arrêtât pour répondre à l'elfe en fessant comme-ci de rien n'était, malgré le fait qu'elle rougissait un peu d'embarras.

- Vous aviez raison au sujet de ce plat, il est délicieux. Il faudra féliciter le chef à la fin du repas.

Puis Ludmilla continua de manger, plus tranquillement, tout en écoutant Aëlfen lui révéler que malgré la tranquillité des choses, tout le monde avait un problème à régler et que la jeune reine connaissait si peu son peuple. Quand l'elfe lui dit que même elle aurait besoin de son aide, Ludmilla  détourna le regard, avec inquiétude, de peur qu'il est deviné son véritable problème, pourtant elle lui répond d'une petite voix timide, sans pour autant croisé son regard.

- Par... Pardonnez ma réaction ! C'est juste que vous en saviez tellement plus que moi sur le monde. Il est vrai que j'ai besoin d'aide. J’apprécie votre honnêteté, ça doit être pour ça que j'arrive plus facilement à vous parler, mais la vie, enfin, ma vie, ma apprit à être méfiante envers le monde qui m'entoure. Le danger peut sortir de nulle part. Excusez-moi si j'ai gagé l'ambiance, je ne suis pas doué pour les relations.


Ludmilla baissa la tête, fixant son ragoût d'un air attristé de se voir si perdu dans un monde qu'elle connaissait si peu, loin de son luxuriant foyer.
Sexe : Masculin
Points XP & Or : 365
Royaume : Le plus riche
Poste : Chef des mercenaires
Inventaire : Pack d'aventurier
Magie : Messager
Peau de caméléon
Armes : Arc
Guilde : Les Baroudeurs
Aëlfen Woody
Aëlfen Woody
Je suis un Elfe Sylvestre

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 41 ans
Objets spéciaux:
Sam 11 Juil - 11:19
La gourmandise est sûrement mon plus grand défaut, et celui qui risque de me faire mourir plusieurs fois ici-bas. Dès que je vois un plat, un gâteau ou une viande que je ne connais pas, il faut absolument que j'y goûte, c'est plus fort que moi. Et la sagesse que je peux parfois montrer dans certaines situations compliquées, ne parvient pas à gagner la partie lorsqu'il y a de quoi me remplir l'estomac dans les parages. C'est donc tout naturellement que je me jette sur la nourriture, et la dévore avec appétit. Poussée par mes encouragements sans doute, la jeune femme encore mal à l'aise, se décide à goûter le plat du bout des lèvres en imitant mes gestes, un peu comme si elle mangeait du ragoût pour la première fois. Elle pousse d'ailleurs un mignon petit soupir de plaisir en avalant la première bouchée. Cela me fait sourire, et comme pour l'inciter un peu plus je finis rapidement mon assiette.

"Je vous l'avais bien dit, c'est un délice. Comme je dis souvent : les plats les plus simples sont souvent les meilleurs. Celui là me rappelle la soupe à la viande de ma grand-mère..."

Son enthousiasme est de courte durée, quand je me mets à parler de mon métier et de mes contrats. Je vois immédiatement que j'ai touché une corde sensible sans le vouloir, et je me sens toute conne. Moi et mes boulettes, on n'en rate pas une. Vous pouvez être sûr que si il y a un gaffe à faire avec quelqu'un, je plonge dedans à pieds joints. Je comprends aussi qu'elle puisse se méfier des gens, surtout quand ces gens sont comme moi, à lui faire du mal involontairement.

Ne sachant pas trop quoi faire pour réparer la cause du chagrin que je viens de lui causer, je pose ma main sur son avant bras gentiment, et de mon autre main, je prends délicatement son menton pour relever son joli visage vers moi, et plonge dans ses yeux.


"Hey, ne vous mettez pas dans cet état à cause de moi. je suis vraiment un incorrigible gaffeur. A l'évidence, vous n'avez pas eu des jours faciles... Et je viens faire mon gros lourdaud à vous faire ressurgir des souvenirs douloureux... Vraiment, je suis navré de vous causer du tracas."

Je jette un oeil autour de moi et heureusement, l'incident n'a pas eu l'air d'être remarqué, il ne manquerait plus que je me fasse foutre à la porte parce que j'ai ennuyé une cliente...

"Dites moi ce que je peux faire pour vous être agréable et me faire pardonner Ludmilla. Vos désirs seront des ordres... Est-ce que vous voulez que je vous laisse seule ? Avez-vous besoin de mon aide pour vous sortir d'un mauvais pas ? Racontez-moi, et nous trouverons ensemble une solution."

Je lui souris une nouvelle fois, en attendant qu'elle me dise ce que je dois faire pour la rendre moins triste. Sa détresse est telle que je me promets intérieurement de lui venir en aide, si c'est dans mes compétences, et gratuitement.
Sexe : Féminin
Points XP & Or : 204
Royaume : Kazanien
Poste : Reine de Kazanien
Magie : Alchimie intuitive, Herbologie et Brouillard.
Armes : Une épée fine
Ludmilla Lilium
Ludmilla Lilium
Je suis une Humaine

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 22 ans
Objets spéciaux:
Lun 20 Juil - 14:27
S'il y avait une chose au quelle Ludmilla avait toujours cru, c'était que les elfes étaient tous des végétariens qui détestaient la viande, pourtant Aëlfen lui prouva le contraire en lui parlant de la soupe à la viande de sa grand-mère. Encore une fois, la jeune reine vit que même les choses qu'elle croyait bien savoir s’avèrent fausse et que le monde était plus complexe qu'il n'y paraissait.

Après avoir répondu à l'elfe sur le fait d'avoir besoin d'aide, Ludmilla était devenue attristé en repensant à son passé et à son avenir incertains. Puis, Aëlfen posa une de ses mains sur son avant-bras et l'autre sur son menton pour que leurs regards se croisent. Au début, la jeune femme sursauta légèrement de surprise quand les mains de l'elfe la touchèrent, mais il fut tellement doux avec elle, qu'elle ne se sentit pas menacée et le regarda, toujours avec un petit regard attristé, mais sans crainte.

Ludmilla fut surprise d'entendre Aëlfen lui présenter ses excuses, comme un véritable gentleman et ensuite lui demander ce qu'elle voulait. La reine était un peu prise au dépourvu, car même si elle avait l'habitude de donner des ordres, la plupart du temps c'était pour calmer des enjeux politiques et non pour apaiser son chagrin. Cette délicate intention réussie à faire évaporer le chagrin dans les yeux de la reine et lui fit aborder un joli petit sourire attendrit.

- Je vous remercie de vous soucier de moi messire Woody. J'apprécie vraiment votre attitude digne d'un gentleman. Pour tout vous dire je suis à la d'une solution pour me sortir d'une situation qui me dépasse un peu, sans doute dû au manque d'expérience. Je suis venue ici pour m’éclaircir les idées et attendre quelqu'un, mais il doit être plus occupé que prévu.

Ludmilla ne savait pas vraiment ce qui retenait autant son garde du corps et espérait juste qu'il n'y avait aucun problème avec la douane. Après un petit moment de silence, la jeune femme soupira de fatigue, avant de parler de nouveau.

- Pour le moment, aucune idée ne me vient en tête, sans doute à cause de la fatigue et j'aimerai vous parler de mon problème plus en détail. Cependant, je n'ai pas envie de vous entraîner dans mes ennuies, alors que c'est mon devoir de les résoudre. Mes ancêtres doivent avoir honte de moi.


La jeune reine soupira de nouveau de tristesse en imaginant à quoi pouvaient bien penser ses parents décédés d'elle en ce moment, avant de regarder de nouveau l'elfe et de lui adresser un petit sourire timide.

- En ce moment, je crois que j'ai juste envie de rester en votre compagnie et essayer de me détendre un peu. Si cela ne vous gêne pas messire Woody.

Ludmilla savait que sa demande était un peu égoïste de sa part, surtout au vu de comment elle avait laissé son royaume, mais elle ne savait pas pourquoi, elle avait juste envie, rien qu'une fois, oublier tous ses soucis et se sentir aussi libre que l'elfe qui se trouvait face à elle.
Sexe : Masculin
Points XP & Or : 365
Royaume : Le plus riche
Poste : Chef des mercenaires
Inventaire : Pack d'aventurier
Magie : Messager
Peau de caméléon
Armes : Arc
Guilde : Les Baroudeurs
Aëlfen Woody
Aëlfen Woody
Je suis un Elfe Sylvestre

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 41 ans
Objets spéciaux:
Dim 26 Juil - 12:51
Je me donnerai des baffes parfois ! Il faut toujours que j'arrive à compliquer les choses les plus simples, par ma trop grande gueule. Et la pauvre Ludmilla vient tout juste d'en faire les frais sans que je le veuille, puisqu'un voile de tristesse vient de se poser sur son joli minois. J'essaye de faire de mon mieux pour essayer de me rattraper, mais sans connaître la raison d'une mine si triste, il m'est difficile de savoir comment adapter mon comportement, et surtout comment détourner son attention vers quelque chose de plus gai.

Je ne sais pas trop ce que j'ai dit pour la faire esquisser un petit sourire timide, mais en tous cas je suis sur la bonne voie. Pour la première fois depuis le début de notre discussion, j'ai l'impression qu'elle veut se livrer un peu plus, peut-être pour rendre le fardeau qu'elle porte sur ses épaules plus léger. Pour la première fois aussi depuis que j'ai rejoint sa table,elle me dit qu'elle attend quelqu'un, un homme puisqu'il est retenu quelque part. Bizarrement, je me sens n petit peu plus crispé en entendant cela : Attend-elle son amant ? Je tourne immédiatement la tête vers la porte, pour m'assurer que le dit galant n'arrive pas vers moi pour me foutre un pain. Je recule un peu dans ma chaise prenant une pose plus respectable qu'il y a quelques minutes où je tenais son petit menton dans mes doigts.


"Ho ! Je vois. Vous voulez peut-être que je regagne ma place pour l'attendre plus tranquillement ? Même si, si je peux me permettre de vous dire cela : laisser une aussi jolie fille attendre si longtemps, pour moi c'est le signe d'un sacré goujat !"

La suite me rassure un peu, puisque finalement, elle m'avoue vouloir rester avec moi pour se détendre. Je suis presque soulagé de l'apprendre, et repose ma main sur la sienne en lui souriant.

"Rien ne me ferait plus plaisir Ludmilla. Et laissez tomber le messire s'il vous plait, je suis juste Aêlfen pour vous."

Je réfléchis un instant à la façon dont je pourrai égayer un peu plus notre soirée, et surtout parvenir à lui faire oublier ses problèmes au moins pour cette soirée. Et j'ai ma petite idée sur la question, un petit jeu qui nous permettrai d'en connaître un peu plus sur nous deux, et qui lui donnerait l'occasion, qui sait, de me raconter ce qui la tracasse.

"A moins que vous n'ayez une idée pour nous divertir d'avantage, il y a là d'où je viens, un petit jeu que les jeunes gens adorent pratiquer en bonne compagnie, ça vous dirait d'essayer d'y jouer avec moi ? Ca s'appelle Action ou Vérité."

Je me penche un peu plus vers elle et lui fais un clin d'oeil, puis je ma chope de vin juste avant de nous resservir tous les deux. Autour de nous les discussions vont bon train, mais la soirée avançant un peu plus, les tables se vident les unes après les autres.

"On peut y jouer ici, ou bien dans un endroit plus calme si vous préférez plus d'intimité entre nous... En tout bien tout honneur, ne vous méprenez pas sur mes intentions."

La balle est désormais dans son camp, et j'attends de voir si elle va se saisir de l'occasion pour abaisser un peu plus ses barrières.
Sexe : Féminin
Points XP & Or : 204
Royaume : Kazanien
Poste : Reine de Kazanien
Magie : Alchimie intuitive, Herbologie et Brouillard.
Armes : Une épée fine
Ludmilla Lilium
Ludmilla Lilium
Je suis une Humaine

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 22 ans
Objets spéciaux:
Dim 9 Aoû - 19:12
Ludmilla s'étonnait d'apprécier la compagnie de l'elfe, il y avait en lui un parfum de liberté qu'elle ne connaissait pas et lui plaisait. Quand Aëlfen tourna la tête vers la porte de l'auberge, la jeune reine regarda dans la même direction, curieuse de savoir ce qu'il voyait, mais il n'y avait rien, l'intriguant sur sa réaction. Peut-être qu'il attendait lui aussi quelqu'un, mais si c'était le cas, il n'aurait pas cherché sa compagnie. La jeune reine laissa sa question en suspens quand l'elfe lui demanda si elle souhaitait qu'il la laisse attendre son garde du corps, lui fessant soudainement réaliser pourquoi sa réaction a changé quand elle a dit qu'elle attendait quelqu'un, ce qui la fit légèrement rire.

- Pardonnez ma réaction, c'est juste que ce n'est pas ce que vous croyez à propos de lui. Vous n'avez pas à partir, ce n'est pas mon fiancé, mais juste un ami qui voyage avec moi pour me protéger. Il doit être bien occupé, car c'est un soldat.


Depuis le temps qu'ils se connaissaient, Ludmilla pouvait en effet considérer son garde du corps comme un ami, car il lui est toujours resté fidèle. Après avoir avoué à Aëlfen qu'elle avait envie de rester en sa compagnie, ce dernier lui demanda de juste l’appeler par son prénom, la fessant sourire.

- D'accord Aëlfen et merci.

Ludmilla rougissait un peu, tant elle n'avait pas l'habitude d'être aussi familière avec toutes les bonnes manières qu'on lui a inculquées. Puis l'elfe lui proposa un petit jeu de chez lui qui s'appelle Action ou Vérité, attisant la curiosité de la reine qui n'avait pas beaucoup d'amis avec qui jouer, à part ses poupées.

- Ho oui ! En plus je ne connais pas ce jeu, en quoi consiste-t-il ? Ça se joue avec un plateau de jeu ou des cartes ? Doit-on mettre de l'argent en jeu ?

Il n'y avait rien de plus divertissant pour Ludmilla que de découvrir des jeux qu'elle ne connaissait pas et avait envie de s'amuser un peu pour se changer les idées. Ensuite, Aëlfen lui demanda où elle souhaitait jouer, tout en la rassurant sur ses intentions, ce qui la fit rire un peu. La jeune femme but un peu de vin que l'elfe avait resservi, tout en regardant autour d'elle pour voir que l'auberge commençait à se vider et son ami n'était toujours pas là. Bien qu'il y ait moins de monde autour d'eux, Ludmilla était toujours très timide, même quand elle s'amuse.

- Nous pouvons aller dans la chambre que j'ai louée pour la nuit, je préfère avoir un peu d'intimité. Je vais juste prévenir la serveuse que, si elle voit mon ami, qu'il sache que je suis toujours à l'auberge.

Après avoir fini sa chope de vin et son repas, la reine se leva pour parler à la serveuse de son ami et qu'elle voulait aller dans chambre. Une fois la clé dans ses mains, Ludmilla attendit Aëlfen pour suivre la serveuse qui les guida jusqu'à leur chambre et donna lui donna la clé, tout en lui souhaitant de passer une bonne soirée avec un clin d’œil pas très discret. La jeune reine n'avait pas compris ce qu'elle insinuait et entra dans sa chambre, un peu confuse et retira enfin sa cape, dévoilant ses vêtements colorés d'un tissu de bonne qualité.

Quand Ludmilla s'assit sur l'un des deux lits, qui se fessait fasse, elle fit une petite grimace face à la dureté des matelas et vit que la chambre n'était pas très grande. Hormis la pièce avec les deux lits, il y avait juste une autre pièce ou était entreposé une baignoire en bois, avec un meuble ou une bassine en bois était posé dessus et un miroir sur le mur. Ce n'était certes pas le luxe qu'elle avait l'habitude, mais la présence d'Aëlfen atténuait tout ceci en apportant avec lui une touche d'aventure.
Sexe : Masculin
Points XP & Or : 365
Royaume : Le plus riche
Poste : Chef des mercenaires
Inventaire : Pack d'aventurier
Magie : Messager
Peau de caméléon
Armes : Arc
Guilde : Les Baroudeurs
Aëlfen Woody
Aëlfen Woody
Je suis un Elfe Sylvestre

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 41 ans
Objets spéciaux:
Sam 12 Sep - 12:22
La soirée continue son cours comme elle l’a débuté, tout en douceur , mais avec un gros potentiel pour moi d’avoir ma dose d’amusement, de plaisante compagnie, et j‘adore les deux. Malgré que je ne sache rien de cette charmante personne que j’ai rejoint à sa table, je sens qu’il y a comme une sorte de connexion qui s’opère entre nous, sans que je puisse expliquer pourquoi. Quoi qu’il en soit, il semble que tout ce qui compte pour nous à cet instant, c’est juste de passer du temps ensemble. Malgré que nous sommes, les autres aventuriers et moi-même, bloqués dans ce jeu depuis presque une année, je m’émerveille toujours de la candeur des certains natifs de cet univers, et la jeune femme en face de moi, fait clairement partie de ce type d’anciens PNJ, un peu perdus dans leur propre monde.

Je suis aussi soulagé de la voir rire à ma remarque, et d’apprendre que l’homme qu’elle est censée retrouver ici, n’est pas un petit ami indélicat, Je pense que si cela avait été le cas, je l’aurais attendu et lui aurait dit le fond de ma pensée : on ne fait pas attendre une demoiselle quand on est bien élevé ! Je me souviens à quel point cela pouvait m’exaspérer lorsque j’étais moi-même confronter à ce genre de situation et qu’un prétendant indélicat, me faisait poireauter, ou pire me posait un lapin.


"Vous me voyez ravi de l’apprendre Ludmilla. Par contre, cela reste parfaitement anti-professionnel de vous laisser dans ce genre d’endroit toute seule, alors qu’il est censé vous protéger… Si j’étais vous, je crois que je préférerais accorder ma confiance en quelqu’un d’autre. A moins qu’il ne soit empêché ? Et dans ce cas, c’est plutôt inquiétant pour votre sécurité..."

Ne voulant pas éveiller trop de soupçons de sa part, ni lui faire peur, je rebondis sur ma proposition faite un peu plus tôt, de lui apprendre un nouveau jeu, espérant qu’elle profite de mon offre et de ma présence pour la rassurer. Et à mon grand étonnement, elle propose même d’aller passer le reste de la soirée dans la chambre qu’elle a pris pour la nuit. En attrapant mes armes et mes effets personnels, je ne peux pas m’empêcher de penser que son innocence me touche à nouveau, car si elle semble très loin de penser qu’inviter un homme dans sa chambre peut être vu comme une promesse de relations plus intimes, il y en a une à qui cela n’a pas échappé, c’est l ‘aubergiste qui nous amène jusqu’à la porte, le sourire aux lèvres, et le clin d’oeil entendu.

Nous entrons dans la petite chambre au confort plutôt spartiate, avec peu de meuble et commodités, mais j’imagine que les voyageurs de passage ici, ne sont pas trop regardants sur la qualité du couchage. Une fois la porte refermée, je me retourne et découvre une nouvelle Ludmilla à laquelle je ne m’attendais pas, Sa cape de voyage retirée, elle se présente sous un jour nouveau, avec des vêtements de haute qualité, richement décorés, et surtout très chers… Mais qui est elle vraiment ? Je m’approche et la fixe un peu avant d’aller me mettre sur l’autre lit en face d’elle.


"Vous êtes une personne bien secrète ma chère... J’avoue que vous m’intriguez au plus haut point… j’ai hâte d’en découvrir un peu plus sur vous, alors êtes-vous prête à jouer avec moi ?"

Je laisse planer quelques secondes pendant que je repose tout mon barda au pied du lit, et j’en profite pour retirer également mon manteau et mon pourpoint de cuir, ne laissant sur moi qu’une chemise en lin blanc, très fine et entrouverte sur mon torse. Puis je me repose à nouveau sur le lit en m’étirant, et contemple la jeune fille.

"Il n’y a rien de compliqué dans ce jeu vous allez voir… Chacun à notre tour, posons une question d’ordre plutôt personnelle, et l’autre a le choix. Soit de répondre sans mensonge à la question, c’est la « vérité », soit de ne pas répondre et de faire l’ »action » demandée. Par exemple si je vous demande le prénom de votre mère : soit vous me répondez, soit je vous dis « imitez le cri d’un canard », par exemple…"

Je joins mon exemple en pliant mes bras vers mes coudes, battant de mes fausses ailes en faisant un « coin-coin » sonore…

"Les dames d’abord, galanterie oblige !"
Sexe : Féminin
Points XP & Or : 204
Royaume : Kazanien
Poste : Reine de Kazanien
Magie : Alchimie intuitive, Herbologie et Brouillard.
Armes : Une épée fine
Ludmilla Lilium
Ludmilla Lilium
Je suis une Humaine

Fiche de Compétences
Âge du personnage: 22 ans
Objets spéciaux:
Dim 13 Sep - 16:59
Ludmilla sourit en voyant qu'Aëlfen semblait soulagé d'apprendre que l'homme qu'elle attendait n'était pas son fiancé, mais son garde du corps qu'elle avait présenté comme étant un ami. Cependant, l'elfe souligna que son absence était anti-professionnel et que c'était assez inquiétant pour sa sécurité, fessant trembler légèrement, de peur, la reine cachée qui réalisa de nouveau la situation dans lequel elle se trouvait. Mais quand son regard croisa de nouveau celui d'Aëlfen, elle inspira pour calmer ses nerfs, avant de lui répondre avec un petit sourire timide.

- Je sais que ce n'est pas très professionnel de sa part et je suis sur qu'il ne doit pas être rassuré de me savoir seul, mais je ne voulais qu'il est des problèmes à cause de moi auprès de ses supérieurs. Puis, je peux compter sur vous pour me protéger ce soir si j'ai le moindre problème. Non ? Je peux vous payer si besoin.


À sa grande surprise, Aëlfen avait réussi à gagner la confiance de Ludmilla, qui n'imaginait pas les elfes si sympathiques. C'est alors que ce dernier lui proposa de lui apprendre un nouveau jeu qui s'appelle Action ou Vérité, enchantant la jeune reine, mais qui préféra y jouer dans la chambre qu'elle a louée dans l'auberge.

Une fois dans sa chambre avec Aëlfen, Ludmilla retira sa cape et rougit, avec un petit rire nerveux, face aux paroles de l'elfe, avant de répondre positivement de la tête à sa question. La jeune reine ne put s'empêcher d'admirer le matériel que retira Aëlfen sur lui, se demandant à quoi elle ressemblerait si elle était elle aussi une aventurière et non une reine. Ludmilla adorait les histoires d'aventure, mais osa rarement s'imaginer en vivre, car elle savait que sa condition de reine, ainsi que sa santé l'en empêchait et elle n'aimait pas la déception de la réalité. Quand l'elfe retira son manteau, la jeune reine tourna légèrement son regard, car ses joues étaient redevenue rouges en apercevant le torse d'Aëlfen qui était bien bâtis, contrairement aux nobles qu'elle avait l'habitude de voir.

Une fois l'humaine et l'elfe installé sur les lits, face à face, Aëlfen expliqua à Ludmilla les règles du jeu et comme il avait dit elles n'étaient pas compliquées. Il réussit même à faire rire la jeune reine avec son exemple. Ludmilla était un peu surprise de savoir qu'il existait des jeux aussi simple que ça, surtout après tous les jeux de plateau et de carte auquel elle avait le droit avec les nobles. Elle réfléchit donc un court instant, quand Aëlfen la laissa commencer la partie, avant de répondre avec un sourire amusé.

- D'accord, alors... Soit tu me dis précisément d'où tu viens, soit tu me chantes une belle chanson elfique. C'est bien comme ça qu'il faut jouer ?


Bien que Ludmilla ait compris les règles du jeu, elle avait toujours peur de faire une bêtise, suite aux gens qui le jugé toujours en tant que reine. Même si elle savait que l'elfe n'était pas méchant, elle ne voulait pas briser sa nouvelle amitié bêtement.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: ZONE RPG : Les Six Territoires :: Royaume Kazanien :: Ile Damian :: Village fortifié
Que le vin coule à flot [PV avec Ludmilla]

Sauter vers:
FORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUM
FORUMFORUMRPG-ChevalierFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUM
FORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUM
FORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUM